domotech (05/21)

Prochain arrêt économies d’énergie
Le Chemin de fer Rhétique (RhB) exploite son réseau de lignes avec une centaine de gares dans le canton des Grisons. Sa nouvelle base de Landquart est l’un des plus grands bâtiments du RhB. La commande de l’éclairage du bâtiment est réalisée par des détecteurs de présence KNX de B.E.G.

Auf Sozialen Netzwerken teilen

Link teilen

Benutzen Sie diesen Link, um das Dokument z.B. auf sozialen Netzwerken zu teilen.

Mit einem Freund teilen

Bitte Anmelden um das document mit E-Mail zu senden!

In ihre Webseite einbetten

Startseite

3. Photographies et légendes, © photographies de Swisslux SA 1 Le hall pour les véhicules sur rails pose un défi particulier pour la commande de l’éclairage. Avec ses spécialistes, Swisslux encourage la planification de telles applications spéciales dans le projet de construction. 2 Malgré la tête de capteur extrêmement petite, le PD9 S 360 détecte dans un rayon de 10 m de diamètre. détecteur de présence discret a été utilisé dans toutes les rampes lumi - neuses du bâtiment, assurant ainsi une régulation avec une gestion effi - cace de l’énergie. RECHERCHE SYSTÉMATIQUE DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE Des potentiels d’économie particuliè - rement élevés peuvent être réalisés dans les lieux de passage. C’est pour - quoi les cages d’escalier, les couloirs et les toilettes sont équipés de détecteurs de présence PD2 S 360 KNX. Afin d’as - surer la sécurité dans le bâtiment la nuit, la fonction d’éclairage d’orienta - tion est utilisée pour éclairer les lieux de passage. L’éclairage est ainsi dimi - nué à 10 % si aucun mouvement n’est détecté. Le RhB optimise aussi ses installa - tions extérieures. L’éclairage des quais des gares est automatisé par des dé - tecteurs de présence KNX : la lumière s’atténue jusqu’à une valeur minimale d’environ 5 Lux lorsqu’aucune per - sonne n’est présente. Lorsque les dé - tecteurs de mouvement fixés sur les mâts caténaires des quais détectent un mouvement, la lumière varie et aug - mente jusqu’à la valeur en Lux requise. Christian Broger du Chemin de fer rhé - tique indique : « Ce s dernières années, ce concept d’éclairage a été progres - sivement mis en œuvre dans près de la moitié de nos gares et d’autres ins - tallations extérieures telles que les aires de manœuvre ». En plus de s éco - nomies élevées d’énergie et de coûts, le concept tient également compte des riverains qui doivent subir le moins de pollution visuelle possible. www.swisslux.ch 1 2

2. Prochain arrêt : économies d’énergie Le Chemin de fer Rhétique (RhB) exploite son réseau de lignes avec une centaine de gares dans le canton des Grisons. Sa nouvelle base de Landquart est l’un des plus grands bâtiments du RhB. La commande de l’éclairage du bâtiment est réalisée par des détecteurs de présence KNX de B.E.G. n plus des locaux techniques, le bâtiment de 1000 mètres carrés dispose de nouvelles salles de réunion et de bu - reaux openspace pour 75 employés. En raison du travail par postes, la plupart des zones du bâtiment sont en activité 24 heures sur 24. Les employés ont donc besoin d’une lumière suffisante à tout moment pour pouvoir exercer leur fonction en toute sécurité. Cepen - dant, tous les postes de travail ne sont jamais occupés, de sorte que l’automa - tisation de l’éclairage est un facteur important pour exploiter le bâtiment avec une gestion efficace de l’énergie. « Depuis de nombreuses années, nous attachons une grande impor - tance aux installations d’éclairage au - Le Chemin de fer Rhétique attache une grande importance à la commande de l’éclairage automatisée dans ses installations de Landquart. E tomatisées, car la régulation selon la présence ou non des personnes ouvre une grande économie potentielle », déclare Christian Broger, chef de pro - jet Ingénierie Basse Tension du RhB. C’est pourquoi le RhB collabore depuis de nombreuses années avec la société Swisslux AG. DÉFIS TECHNIQUES La nouvelle base pour les infrastruc - tures a également été systématique - ment équipée du système sensoriel KNX B.E.G. Il a fallu relever des défis : le bâtiment au rez-de-chaussée est par exemple accessible aux véhicules sur rails. Sa hauteur de plafond de 7 m rend la mesure de la luminosité beaucoup plus difficile pour la régulation de l’éclairage. La solution a été trouvée : « Le PD2 S MAX KNX GH ne dispose pas seulement d’une très grande zone de détection allant jusqu’à 44 m, il est éga - lement équipé d’un capteur de lumière télescopique. Ce dernier permet une mesure fiable de la lumière jusqu’à une hauteur de montage de 16 m », explique Stefan Kull de Swisslux. Dans les nouveaux ateliers, les rampes lumineuses ont été équipées de détecteurs de présence miniatures. Avec une tête de capteur visible sur 36 mm uniquement, d’une portée de 10 m, ce détecteur s’intègre discrète - ment dans les luminaires. L’interac - tion avec les rails lumineux, comme ici avec le « Turbo » de Tulux et « Traq » de Regent, fonctionne parfaitement. Le d o m o t e c h 76 ÉLECTROTECHNIQUE

1. 02 : 2021 Le magazine professionnel romand des technologies du bâtiment et de l’énergie 02 : 2021 Le cerveau émotionnel du dragon de la BCF ARENA INNOVATIONS Cellules solaires : une production plus rapide — p. 28 ÉLECTROTECHNIQUE Exigences imposées aux centrales techniques — p. 68 INTERVIEW Une icône de la presse technique — p. 16 INTERVIEW Une icône de la presse technique INNOVATIONS Cellules solaires : une production plus rapide ÉLECTROTECHNIQUE Exigences imposées aux centrales techniques

Ansichten

  • 25 Total der Ansichten
  • 16 Website-Ansichten
  • 9 Eingebettete Ansichten

Aktionen

  • 0 Teilen gesamt
  • 0 Likes
  • 0 Dislikes
  • 0 Kommentare

Anzahl teilen

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Einbettungen 2

  • 1 odoo.swisslux.ch
  • 4 www.swisslux.ch